S’installer, venir vivre, étudier ou travailler au Royaume-Uni après le Brexit

Les personnes de nationalité française peuvent venir et séjourner pour moins de 6 mois SANS VISA MAIS AVEC UN PASSEPORT VALIDE (pas une CNI) pour les motifs suivants :

  • TOURISME :  en visite touristique ou chez des proches,
  • TRAVAIL :
    • assister à une réunion professionnelle, une interview ou un congrès
    •  être volontaire bénévole pour un maximum de 30 jours dans une organisation caritative reconnue
    • Travailler/ enseigner/ rechercher dans une université à condition d’être employé par une université ou établissement supérieur étranger et de ne pas occuper un poste permanent au R-U
    • Venir exercer comme médecin ou dentiste qualifié
  • ETUDES :
    • participer à un programme d’échange scolaire
    • suivre un cours de moins de 30 jours à vocation « récréative »
    • étudier dans une institution reconnue, passer un examen, entreprendre des recherches liés à un travail à l’étranger

ATTENTION :

  • En dehors des cas indiqués ci-dessus TRAVAILLER pour une compagnie britannique ou sa propre société est INTERDIT SANS LE VISA APPROPRIE.
  • Il est impossible de demander des aides publique
  • On ne peut pas rester plus longtemps que 6 mois en tout (les autorités vérifient le temps total passé au R-U sur plusieurs années), ça ne sert à rien de partir trois semaines et revenir…
  • S’engager dans un mariage ou civil partnership n’est pas possible, il faudra demander un visa special ! ( apply for a Marriage Visitor visa

Dans les autres cas, il vous faudra un visa, dont les conditions et le prix dépendant de votre activité exacte.

Pour ETUDIER, il faut un student visa :

C’est simple à obtenir mais les études reviennent TRES CHER ! compter dans les £170.000, environ €200000 euros pour un diplôme en 4 ans; il faut demander un student visa, et pour cela, il faut :

  • avoir reçu une offre d’une université ou établissement reconnu (les frais de scolarité pour les étudiants étrangers sont de l’ordre de £33000 par an à Imperial College London, de £29500 à King’s College London et de £26000 à Bristol University)
  • payer les frais de visa (£363 s’il est demandé à l’étranger, £490 s’il est demandé à partir du R-U)
  • payer l’assurance santé NHS la « healthcare charge », £624 par an à payer en une fois ex pour un diplôme en 3 ans, visa de 3 ans donc £1872 à débourser
  • Par ailleurs, même si cela n’est pas systématique, le Home Office peut demander de prouver que la personne demandant le visa a des ressources minimales de £1100 par mois pour subvenir à ses besoins au Royaume-Uni.
  • POUR TRAVAILLER, il faut d’abord trouver un travail et se faire sponsoriser par son employeur. Il existe des visas de travail de courte ou de longue durée mais le principe est le même :
  • votre employeur doit être sur la liste des employeurs pouvant sponsoriser des travailleurs étrangers, ou demander un permis spécifique (pour lequel il paiera environ £1500)
  • votre emploi doit être sur une liste éligible aux « skilled workers visas » ou aux « health and care workers visa » (et quelques autres cas particuliers, ministres du culte, sportifs ou artistes)
  • Votre salaire doit être supérieur à £25600 par an (ou £20480 si vous êtes titulaire d’un PhD)
  • vous devez pouvoir prouver votre niveau d’anglais (B1 minimum), avoir obtenu un GCSE ou A level ou équivalent écossais dans une école au R-U avant ses 18 ans, ou un diplome étranger ense igné en anglais et reconnu.

Tous les détails se trouvent sur le site du gouvernement https://www.gov.uk/check-uk-visa

S’INSTALLER AU ROYAUME-UNI

Depuis le Brexit, la liberté de circulation et d’installation n’existe plus au Royaume-Uni pour les personnes de nationalité française ou de citoyenneté européenne.

Si vous ne détenez pas de pre-settled ou settled status, vous ne pouvez plus obtenir ce statut protecteur particulier réservé aux personnes qui étaient présentes au Royaume-Uni avant le 31 décembre 2021.

Vous aurez donc besoin d’un visa pour

  • séjourner au Royaume-Uni plus de six mois
  • y travailler même pour une courte période
  • y faire des études.

Le visa doit être obtenu en France avant votre départ. Pour savoir si vous avez besoin d’un visa, et comment en faire la demande, merci de visiter le site de UK Border Agency (UKBA), qui traite toutes les demandes de visas à destination du Royaume-Uni.

Réponses à des questions fréquemment posées par des personnes non titulaires du settled ou présettled status

  • Peut-on venir en stage dans une entreprise britannique ? Non pas sans visa de travail
  • Peut-on être « au pair » ? Non
  • Peut-on faire un stage non rémunéré sans visa? Oui mais seulement pour un stage non rémunéré de moins de 30 jours dans une registered charity
  • Combien coûte un visa ? Euh … cela dépend Pour connaitre les coûts : https://www.gov.uk/government/publications/visa-regulations-revised-table/home-office-immigration-and-nationality-fees-26-february-2022

BREXIT, COVID, RETOUR EN FRANCE, BINATIONALITÉ, RETRAITES, etc. : nos réponses à vos questions.

Samedi 27 mars à 12h00, Français du monde-adfe au Royaume-Uni, avec sa présidente Catherine Smadja, et les conseillers consulaires Samy Ahmar et  Christophe Adol organisaient un wébinaire pour répondre à toutes vos questions pratiques d’expatrié·e·s au Royaume-Uni, pendant une heure.

Retrouvez l’ensemble des échanges et les réponses à des dizaines de questions dans l’enregistrement ci-dessous.

VOTRE RETRAITE ET VOS PRESTATIONS SOCIALES APRES LE BREXIT

Un principe : les droits acquis ne sont pas remis en question!

Vous êtes français / Vous résidez au RU / santé

Si je résidais de façon permanente au Royaume-Uni avant la fin de la période de transition fixée au 31 décembre 2020 et bénéficiais de prestations sociales britanniques, pourrai-je continuer à en bénéficier à compter du 1er janvier 2021 ?

OUI. Les français résidant au Royaume-Uni avant la fin de la période de transition fixée au 31 décembre 2020 continueront à avoir accès au NHS et aux autres prestations sociales , dans les mêmes conditions qu’antérieurement. mais attention, pour cela il est indispensable de demander (et obtenir) le settled/presettled status.

Vous êtes français / Vous résidez au RU / Retraite

-avant le 31/12/20, vous avez travaillé en France : Les périodes travaillées/cotisées en France avant le 31 décembre 2020 seront prises en compte dans le cadre de l’ouverture et du calcul de vos droits à la retraite au Royaume-Uni, quelle que soit la date effective de la liquidation de votre retraite. Les règles de coordination de sécurité sociale des règlements européens resteront applicables.

  • – avant le 31/12/20, vous avez travaillé en France et au R-U : Les périodes travaillées/cotisées avant le 31 décembre 2020 en France et au Royaume-Uni, seront prises en compte dans le cadre de l’ouverture et du calcul de vos droits à la retraite dans les deux pays, quelle que soit la date effective de la liquidation de vos retraites car les règles de coordination de sécurité sociale des règlements européens resteront applicables. En pratique, vous indiquerez à la caisse de retraite du pays où vous prenez votre retraite que vous avez cotisé dans l’autre -et à quelle caisse- et les deux caisses communiqueront entre elles.

Vous êtes déjà à la retraite et résidez au RU

  • 1. Si vous êtiez résident.e au RU avant le 31/12/2020 et bénéficiez exclusivement d’une pension française (vieillesse, invalidité, de survivant, etc.) , votre couverture d’assurance maladie et les conditions dans lesquelles vous êtes assuré ne changent pas. Vous continuerez à bénéficier des prestations dans les mêmes conditions qu’actuellement : c’est l’Etat qui verse votre pension qui est compétent en matière d’assurance maladie. Vos frais de santé au Royaume Uni continueront donc à être pris en charge par la sécurité sociale britannique pour le compte de la France.

Attention, si ce n’est pas déjà fait, vous devez solliciter le document portable S1 « Inscription en vue de bénéficier de la couverture d’assurance maladie » auprès de la caisse française débitrice de votre pension de retraite. Ce document permettra votre inscription auprès de la caisse d’assurance maladie britannique du lieu de votre résidence au Royaume-Uni. Valable pendant toute la durée de votre résidence au Royaume-Uni, le formulaire S1vous permettra d’être pris en charge dans les mêmes conditions qu’un assuré du régime de sécurité sociale britannique.

2. Si vous devenez également pensionné du régime britannique, et continuez à résider au Royaume-Uni, les règles de coordination prévoient que c’est le régime britannique qui deviendra directement compétent pour l’assurance maladie.

Dans tous les cas, n’oubliez pas de demander avant le 30 juin 2021,, si ce n’est pas déjà fait, votre settled/presettled status qui est nécessaire pour garantir la mise en œuvre de vos droits.

3. Vous bénéficiez à la fois d’une retraite française et britannique et je réside au Royaume Uni, en France ou dans un autre État membre de l’Union européenne, vos droits acquis sont préservés, vos retraites continueront à vous être versées dans votre pays de résidence.

VOUS AVEZ D’AUTRES QUESTIONS ?

Le site du CLEISS a beaucoup d’informations très utiles : https://www.cleiss.fr/faq/brexit.html

et si après cela vous n’êtes toujours pas au clair, écrivez-nous!

contact@françaisdumonde.co.uk

Nouvelle Réunion d’information : le Brexit et vous? Jeudi 11 Février 18h30 (en ligne)

Devant le succès de notre réunion de janvier, et les nombreuses demandes, nous recommençons : cette fois, c’est notre sénatrice Hélène Conway-Mouret, accompagnée de nos conseillers consulaires Samy Ahmar et Christophe Adol et de notre présidente Catherine Smadja-Froguel, qui répondra à vos questions sur les retraites, la double nationalité, nos droits en Europe, la sécurité sociale, les frais d’université, les déplacements internationaux, les aides d’urgence, la scolarité, les écoles FLAM, .etc

Inscription gratuite mais obligatoire

https://www.eventbrite.co.uk/e/brexit-et-vous-mme-conway-mouret-senatrice-des-francais-de-letranger-tickets-140617507751

Après le BREXIT: Et vous? Le Consul Général de France à Londres répond à vos questions

Mardi 26 janvier 2021, Français du monde-adfe UK organisait un webinaire sur le thème : « Après le Brexit : et vous? »

Pus de 400 participant-es ont pu écouter les réponses données à leurs questions par Guillaume Bazard, Consul général de France à Londres, que nous remercions vivement, en présence de notre présidente, Catherine Smadja-Froguel, et de deux de nos conseillers consulaires, Christophe Adol et Samy Ahmar.

Pendant 1h30, il a répondu avec brio et précision aux interrogations des participant-es sur les retraites, la double nationalité, la sécurité sociale, le transport de fromages et de viande dans sa valise (interdit dans le sens UK-Europe), les formalités de mariage, les déplacements avec animaux domestiques, les déménagements, l’obtention des passeports, etc…



Il nous a rappelé l’importance non seulement de demander le Settled Status mais aussi de nous assurer qu’autour de nous, il n’y ait pas des personnes isolées ou vulnérables, par exemple en maison de retraite, qui n’ont pu le faire. Aidez-les, signalez-les à l’association, nous les aiderons.

Devant beaucoup d’inquiétudes sur l’impact du Brexit sur notre vie en Europe, M. Bazard a rappelé que les Françaises et Français, même au Royaume-Uni, y compris bien sûr avec une double nationalité, restaient citoyennes et citoyens de l’Union Européenne, avec les droits associés.

LONDRES : PEOPLE’S VOTE MARCH

La section Français du Monde-ADFE Royaume-Uni était présente à la People’s Vote March qui a eu lieu le samedi 23 juin à Londres.

Ce fut l’occasion pour nos membres de se retrouver avec 100 000 manifestants pro-européens et de demander au gouvernement britannique un référendum sur l’accord final entre le Royaume-Uni et l’Union européenne.

Plus d’informations (en anglais) sur www.peoples-vote.uk