BIEN VIVRE SON CONFINEMENT

Bien faire ses courses

1 : Regrouper ses achats
Il est primordial de rester chez soi en cette période d’épidémie de coronavirus. Plus question de sortir s’il manque juste un peu de lait ou du beurre, essayez plutôt de faire avec ce que vous avez. Le jour de vos courses alimentaires, soyez organisé et regroupez tous vos achats lors d’une seule sortie. L’idéal étant que votre déplacement soit le plus rapide possible. Même si le pain est meilleur à la boulangerie du quartier voisin, il faut être raisonnable et limiter votre temps de sortie. Vous en profiterez plus tard !

2 : Dans le magasin : prudence maximale

A l’entrée des supermarchés et aux abords des caisses: chaque client doit respecter une distance de deux mètres avec le consommateur suivant. Cette distance permet de limiter en grande partie la transmission du virus, notamment en cas d’éternuement ou de postillon.
Evitez les croisements dans les rayons étroits et lorsque c’est impossible respectez absolument une distance minimale d’un mètre, en détournant votre tête de la personne que vous croisez. Si cela n’est pas possible, attendez !

Toucher le chariot présente-t-il un risque?
Oui, « mais c’est peu probable », répond le ministère de la Santé francais « Les caddies, comme toutes les surfaces, peuvent servir de support au virus s’ils sont souillés par des gouttelettes respiratoires d’un sujet contaminé. Le virus peut rester quelques heures sur une surface comme un caddy, mais en quantité faible », peut-on également lire sur son site. Il recommande donc de respecter les gestes barrières en « se lavant les mains » et en « nettoyant le caddy avec une lingette ». 

Faites attention aux portes des congélateurs de supermarché qui sont davantage susceptibles d’être porteuses du virus, car au contact de nombreux clients.

Concernant le paiement, faut-il privilégier la carte bleue au détriment de la monnaie?
« Il n’existe aucune preuve que des virus tels que le coronavirus aient été propagés par les billets », répond la Banque de France. De son côté, le ministère de la Santé assure que « le risque d’être infecté par le #COVID19 en touchant des pièces de monnaie, billets de banque ou cartes de crédit, est très faible ». Toutefois, par sécurité, vous pouvez privilégier le paiement sans contact qui vous permet, donc, de ne pas être en contact direct avec le terminal de paiement.

Portez un masque! Le port des gants est controverse : quand on porte des gants, on a potentiellement du virus sur les mains et ensuite on se touche le visage, on a des contacts avec des gens, on risque de  contaminer son environnement et les personnes avec qui on a des interactions. Si vous en portez, faites donc très attention !

3 : De retour à son domicile 

Le coronavirus pourrait vivre jusqu’à 24 heures sur du carton et jusqu’à 72 heures sur du plastique, d’après une étude parue le 17 mars dernier dans The New England journal of medicine, dont les conclusions sont toutefois remises en cause par certains. Bon pas simple…
Alors, voici quelques conseils réalistes, à suivre dans l’ordre 

– A la caisse du supermarché, séparez ce qui doit aller au congélateur, ce quoi doit aller immédiatement au frigo et ce qui peut attendre
– A la maison posez vos sacs et votre manteau
– Allez-vous laver les mains
– Pour ce qui doit aller impérativement au frigo ou au congélateur : enlevez les emballages extérieurs avant de mettre les produits au congélateur ou au frigo – le froid conserve le virus : si c’est impossible, désinfectez l’emballage (lait par exemple, s’il fait trop chaud pour le laisser dehors) avec une lingette.
– Relavez-vous les mains… sorry that’s life now ! (les tubes de crèmes pour les mains que vous aviez eus a Noel et jamais ouverts sont bien utiles
– Pour le reste, n’y touchez pas avant au moins 3 heures
– Au bout de cette période de décontamination : relavez vous les mains, sortez les produits du sac, jetez tous les emballages en carton, ou plastiques par exemple ceux des yaourts, des céréales ou des plats cuisinés,  des fruits et légumes (si possible déversez les  directement dans le bac a légumes de votre frigo sans les toucher). De même, vous pouvez retirer les emballages plastiques du papier toilette ou des packs d’eau avant de les ranger dans vos placards. 
– Relavez vous les mains..

Peut-on manger les fruits et légumes vendus non emballés ?
« Une personne infectée peut contaminer les aliments en les préparant ou en les manipulant avec des mains souillées, ou en les exposant à des gouttelettes infectieuses lors de toux et d’éternuements », indique l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail. Et d’ajouter:“ Appliquées correctement, les bonnes pratiques d’hygiène sont une manière efficace de prévenir la contamination des denrées alimentaires par le virus SARS-CoV-2. » Bon, OK, mais vous ne savez pas comment cela a eté préparé. Donc en rentrant, il convient donc de bien se laver les mains, puis de laver les fruits et légumes à l’eau. Lorsque c’est possible, épluchez-les.

Euh, non la javel sur les fraises, ce n’est pas vraiment une bonne idée, Donald !

Bien s’alimenter pendant le confinement 

1. Garder le rythme des repas 
Il est nécessaire de conserver la structure des 3 repas quotidiens, avec en plus une collation si l’on préfère répartir ses apports journaliers sur 4 repas. Prévoir une collation en milieu de matinée ou d’après-midi permet ainsi d’éviter le grignotage intempestif d’aliments gras et/ou sucrés, grignotage d’autant plus favorisé par le confinement et l’inoccupation.

2. Manger varié et équilibré
Profitez de cette période de confinement pour prendre le temps de cuisiner. Même si l’approvisionnement n’est peut-être plus aussi simple, il est tout à fait possible de manger autre chose que des pâtes ou du riz. Faites preuve d’imagination pour la préparation de vos légumes, qu’ils soient frais, surgelés ou en conserve. Des aliments simples comme des œufs, des yaourts, des conserves de poisson… peuvent tout à fait s’inscrire dans une alimentation variée et équilibrée.
Pour le déjeuner : optez pour des féculents, des légumes et une source de protéines (viande, poisson, œufs ou protéines végétales), puis un produit laitier (yaourt, portion de fromage) et/ou un fruit.
Pour le dîner, même chose, mais plus léger que le midi si possible.
3. Un bon moment en famille
N’hésitez pas également à faire participer vos enfants à la préparation des repas ! Ils seront fiers de vous aider et consommeront plus volontiers les légumes que vous aurez préparés ensemble. L’ennui favorise chez eux aussi le grignotage, d’où l’importance – et l’avantage – de les occuper aux fourneaux ! En revanche, ne soyez pas inquiet si votre enfant a moins d’appétit. Il se dépense moins, c’est normal.
Et bien sûr indispensables à regarder de nouveau si depuis le début du confinement vos bonnes résolutions se sont évanouies les recettes spéciales de marmiton, de cuisineaz, et de healthy food.
 

Bien travailler à distance

1. Choisissez un environnement propice au travail
L’idéal est de disposer d’une pièce libre que vous pouvez utiliser comme bureau, ou au moins d’un bureau dans votre chambre. Si ce n’est pas le cas, installez-vous dans un coin tranquille, à l’écart du bruit -ou avec un casque anti-bruit.  Veillez à garder tout document de travail dans cet espace dédié. En vous asseyant sur le canapé, ordinateur sur les genoux, vous n’auriez pas l’impression de réellement travailler. Il est impératif de ne pas mélanger la sphère privée et la sphère professionnelle. C’est une règle de base du télétravail, qui doit être suivie aussi bien pour votre bien-être que celui de votre entourage.
2. Gardez la forme et protégez votre dos !
Si comme beaucoup, vous télétravaillez, téléconférencez et passez votre vie sur ordinateur ou smartphone, il y a quelques exercices très simples à faire que vous pourrez même conserver de retour dans votre bureau… même en open plan, la plupart sont discrets et ne gêneront personne !1 D’autres suggestions sur le site du NHS
3. Accordez-vous des pauses
Enfin, faites des pauses régulières. Les salariés qui pratiquent le télétravail indiquent souvent être beaucoup plus concentrés et par conséquent, oublient parfois de s’arrêter pour faire une pause, ou même déjeuner. Sortez de votre environnement de travail et profitez-en pour décrocher quelques minutes, vous aérer l’esprit… a défaut de s’aérer tout court en cette période … pour revenir encore plus efficace !
4. Préservez vos collègues et relations de travail
En cette période compliquée, n’assumez pas que vos collègues et contacts sont disponibles quand vous l’êtes : plus que jamais, planifiez les réunions téléphoniques. Vérifiez par un message préalable a quel moment ils peuvent prendre votre appel,  bref prenez rendez-vous ! Ne donnez pas l’impression d’imposer jamais le mode vidéo en appelant directement en vidéo, appelez en audio et proposez-le en offrant une excuse très simple pour le refuser : « est-ce que votre connexion est suffisamment bonne pour une vidéo, ou préférez vous rester en audio ? »
Le télétravail est un bon test de confiance et de lâcher-prise.

– Faites confiance a vos équipes, laissez leur de l’autonomie
– Inversement, n’hésitez pas a proposer a votre manger ce que vous pouvez ou non faire

5.Organisez-vous avec vos co-confinés
Si vous vivez a plusieurs, accordez-vous ensemble sur  des règles de conférence téléphonique, permettant a chacun de travailler dans le calme : si vous étiez au bureau vous ne mettriez pas la musique a tue tète, et fermeriez la porte de votre salle de réunion.
Mettez-vous d’accord sur des tours de repas/vaisselle/ménage
Et faites un peu de sport ensemble, d’activites artistiques, de jeux ;  

Bien se distraire

Entre les opéras en ligne, les pièces de théâtre, les visites virtuelles du Grand canyon ou de l’ermitage, le choix est immense.

Quelques idées
– Des spectacles et activites habituellement payantes, en ce moment gratuites : autant en profiter
– des operas
– le site spécial du ministère français de la culture

Bien sur vous avez accès à beaucoup de musées avec google arts et culture mais certaines institutions ont vraiment une superbe offre en ligne ; le  Louvre, le Château de Versailles  (une superbe chaîne entière), l’Ermitage : (5 heures comme si vous y étiez), le  Solomon R. Guggenheim Museum: , le Smithsonian National Museum of Natural History, le Van Gogh Museum, le  Getty MuseumThe Vatican Museum: (chouette ni miroir no torticolis);  leThyssen-Bornemisza Museum, le  Georgia O’Keeffe Museum, le fabuleux National Museum of Anthropology, Mexico City et bien sur le British Museum, :

Pour les amateurs d’animaux 
Les webcams du wildlife trust sont géniales : les animaux sont en liberté mais on les voit vraiment très bien : ne ratez pas les aigrettes et les camareux.
Pour une très belle sélection (animaux en liberté, dans des parcs naturels ou  dans des zoos  et réserves)  ou encorecelle ci
Pour les pandas- maniaques, rendez vous à Sichuan en Chine pour une webcam et une belle vidéo ,à Washington,  au Smithsonian national zoo et bien sur, chez nos petits pandas écossais à Edimbourg.
Pour terminer, chaque jour, à 15h heure de Cincinnati, donc 20h au RU, vous pouvez faire un safari dans le zoo de la ville


Allez, bon confinement, cela se terminera un jour et nous le regretterons! (enfin peut-être!)