Portraits de confinement : Jean-Christophe

Jean Christophe, Chef de cuisine

Jean-Christophe Coirier

Jean-Christophe Coirier

34 ans, chef en cuisine au Runnymede on Thames Hotel à Egham (Surrey)

Je suis originaire de La Roche-sur-Yon en Vendée, et je vis au Royaume-Uni depuis 12 ans ; je suis passé par le Berkshire, le Surrey, ou encore Welwyn Garden City.

Comment s’est passé le passage au confinement ?

En fait, j’étais rentré voir ma famille en France le 10 mars, mais le jeudi 12, les déplacements commençaient déjà à être restreints. Le weekend suivant nous étions en weekend dans le Tarn, et le bar dans lequel nous sommes allés boire un verre le samedi midi a décidé de tout fermer deux heures plus tard.

J’ai alors pris la décision de rentrer au Royaume-Uni le lundi par un vol Nantes-Gatwick, et j’ai bien fait car, le soir même, le Président Macron annonçait le début du confinement en France pour le lendemain à midi.

À mon retour au Royaume-Uni, j’ai reçu un email de l’hôtel où je travaille me demandant d’observer 15 jours d’isolement à la maison. Du coup, le collègue avec qui je vis a dû prendre une chambre à l’hôtel ! Au final, je n’ai pas eu l’occasion de reprendre le travail car le restaurant a fermé le 23 mars, avant la fin de ma quatorzaine.

Comment as-tu vécu le confinement ?

Personnellement, je l’ai bien vécu, même si je me suis un peu ankylosé. J’ai eu la chance de pouvoir bénéficier du furlough scheme.

Une fois ma quatorzaine terminée, mon collègue est revenu vivre à la maison. On s’est tenté des plats qu’on avait pas l’habitude de cuisiner, notamment de la viande de kangourou, de zèbre, ou d’autruche, avec une sauce au vin rouge, des légumes, et des pommes de terre, c’est très bon.

Les journées étaient un peu longues comme nous faisons partie des professions qui ne peuvent pas travailler à la maison. Mais avec les jours qui allongeaient, c’est devenu plus facile. J’ai fait du vélo d’appart, et du sport. Avec mon collègue, on a pris une routine en avril : on se levait à 5h du matin pour faire de la marche à pied et éviter de croiser du monde à cette heure-là. On a aussi regardé pas mal de séries et des quiz télévisées pour s’entretenir les méninges.

Et la sortie du confinement ?

Les restaurants ont plus ou moins repris le travail depuis le 4 juillet, mais le mien prend un peu plus de temps pour s’organiser : la réouverture est prévue pour le 20 juillet. Malheureusement, on sait déjà qu’il va y avoir des coupes dans le personnel. Comme j’ai toujours été bien classé, j’espère néanmoins y échapper. Il me tarde de reprendre le travail.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *